Enter your keyword

Fonctionnement

Vous allez avoir votre bac en 2019 et vous vous demandez quelles seront les étapes à suivre pour la procédure Parcoursup (ancien APB) ?

Principes Généraux

Sur Parcoursup vous y trouverez « une cartographie de l’offre de formation régionale et nationale », avec des fiches précisant, pour chaque établissement, le contenu des enseignements, les dates des journées portes ouvertes et parfois un contact pour échanger avec un responsable pédagogique. Le nombre de places disponibles sera affiché, ainsi que le nombre de candidatures reçues l’année précédente.

Les formations sélectives vont classer les candidats, et les universités aussi.

Mais on ne demandera jamais aux jeunes de classer leurs voeux.

Parcoursup va émettre des propositions, que les lycéens vont accepter, ou rejeter si une autre leur convient mieux.

Les propositions rejetées vont repartir dans le lot commun et les allers-retours entre jeunes et universités se poursuivre, mais cela peut prendre un certain temps, peut-être même plusieurs mois…

 1) La fin des voeux classés

  • Les élèves n’auront plus à classer leurs voeux.
  • Le nombre maximum de candidatures possibles passera de 24 à 10.
  • Les candidats recevront une réponse pour chacune de leur demande.

2) Les professeurs donneront leur avis

  • Au conseil de classe du deuxième trimestre de terminale, les enseignants prononceront officiellement un avis sur chaque voeu d’orientation de leurs élèves.
  • Il figurera dans leur dossier et sera transmis aux universités concernées.

3) Les facs auront accès aux bulletins scolaires

Pour émettre ces réponses sur chaque vœu d’un bachelier, les universités pourront examiner les notes du lycéen, ses motivations ou encore ses activités extra-scolaires. Chaque licence définira ainsi les « attendus »qu’elle juge nécessaires pour y réussir, en respectant un cadre fixé nationalement.

Vous pourrez recevoir trois types de réponses : « oui », « oui, si » ou « en attente ».

Dans le deuxième cas, vous devrez suivre un parcours de remise à niveau pour pouvoir accéder à la filière.

Ces « attendus » permettront également aux filières en tension (celles pour lesquelles il y a plus de demandes que de places) d’examiner votre dossier.

4) Le dernier mot laissé aux élèves mais…

Les établissements pourront recruter leurs candidats. Mais, dans le même temps, un élève à qui la fac aurait suggéré une autre filière pourra maintenir son choix, en dernier ressort. Forcer la porte, en quelque sorte.

Seules les filières en grande tension, et de manière transitoire, le temps que s’ajustent l’offre et la demande, pourraient refuser des élèves. Mais ils se verraient alors proposer un autre cursus, proche de celui demandé.

5) Des remises à niveau obligatoires

Dans le cas où un élève maintiendrait son choix de s’inscrire en licence, malgré l’avis de ses enseignants et de l’université, l’administration pourra lui imposer de suivre une forme de remise à niveau : un stage, un cours en ligne, des modules supplémentaires, voire une année complète de «propédeutique», sorte de sas entre le lycée et la licence qui existe déjà dans certaines universités. «Il faudra que cette année soit réellement utile à l’étudiant, qu’il puisse valider des crédits de formation et suivre au moins une partie des cours dans la filière qui était leur choix de départ», Pour l’instant, les contours précis de ces «itinéraires bis» restent flous et des interrogations subsistent sur les moyens dont disposeront les facultés pour les pérenniser.

Pour les filières sélectives (classes préparatoires aux grandes écoles, IUT, BTS, doubles licences…), rien ne change.

6) Une commission pour trouver une formation aux bacheliers sans place

Pour un bachelier qui resterait en liste d’attente à l’entrée des licences demandées à l’issue de la procédure d’admission, une commission sous la présidence des recteurs avec des enseignants du secondaire et du supérieur sera réunie. A partir des résultats du bac et en fonction de son projet d’études, elle devra lui faire une proposition de formation.

Si le bachelier n’a aucune proposition d’admission, une Commission d’accès au supérieur (mise en place dans chaque région académique et présidée par le recteur) devra lui proposer une formation proche de ses vœux initiaux. Le système de « pastille verte »censé garantir une place à l’université (qui a montré ses limites lors de la session 2017 d’APB), disparaît complètement.

 

7) L’année de césure, le mode d’emploi pour l’obtenir

L’année de césure peut être l’occasion d’effectuer un séjour à l’étranger en étant sûr de retrouver une place dans sa formation au retour.
L’année de césure peut être l’occasion d’effectuer un séjour à l’étranger en étant sûr de retrouver une place dans sa formation au retour.
C’est l’une des nouveautés qui accompagne la mise en place de la plateforme d’orientation Parcoursup : la possibilité, aux côtés des dix vœux, de demander une année de césure. Le tout en conservant son statut d’étudiant et le bénéfice des bourses. On vous explique comment l’obtenir.

Voilà un vœu qui devrait tenter beaucoup d’étudiants : consacrer une année à un séjour à l’étranger, à une première expérience professionnelle ou à s’investir dans l’associatif, tout en conservant son statut d’étudiant. Et avec l’assurance de retrouver sa place dans une formation un an plus tard.

Pas des vacances
Une circulaire de 2015 instaurait déjà la possibilité d’effectuer cette année de césure dans les établissements de l’enseignement supérieur. Il est désormais possible d’en faire la demande dès la terminale, via Parcoursup, aux côtés des dix voeux d’orientation classiques. Le bachelier débutera ainsi son cursus par une année de césure.

Durant un semestre ou une année universitaire, c’est donc l’occasion d’approfondir une langue étrangère, de découvrir un champ professionnel ou de faire du volontariat. Pour ceux qui songeraient à partir en vacances, le ministère prévient : « Cette année de césure doit se faire dans le but d’acquérir une expérience utile pour sa formation ou pour favoriser son projet personnel ou professionnel. »

Demande en ligne
La demande est à effectuer après l’enregistrement de ses voeux sur Parcoursup. En effet, pas d’année de césure sans inscription dans un établissement.

Pour l’obtenir, formulez vos voeux normalement sur la plateforme. Une fois ceux-ci enregistrés, rendez-vous dans l’onglet « année de césure » et cliquez sur « demander une année de césure ». Les établissements ne seront informés de votre projet d’année de césure que s’ils vous ont accepté pour la rentrée prochaine. Ce choix n’est donc pas pris en compte dans l’examen de vos voeux.

Un projet à justifier
Votre demande est examinée par la commission d’accès à l’enseignement supérieur, présidée par le recteur de région. Pour la convaincre, justifiez votre choix sur Parcoursup, dans l’onglet « Ma préférence ». En 1 500 caractères, expliquez en quoi cette année de césure appuiera votre projet d’étude ou faites part de votre envie de vous consacrer à une cause qui vous tient à coeur, de découvrir ou d’approfondir une langue étrangère, ou d’obtenir une première expérience professionnelle…

Des crédits ECTS à gagner
Si votre demande est validée, attendez de connaître votre affectation. Dès qu’un établissement accepte votre voeu dans une de ses formations, informez-le de votre projet d’année de césure. Après l’inscription administrative, le directeur examine votre demande. Si elle est acceptée, une convention est ensuite établie entre vous et votre école ou votre faculté. Elle fixe les modalités de cette année et vous garantit de réintégrer la formation à la suite de la période de césure. La circulaire de 2015 permet même d’obtenir des crédits ECTS afin de valoriser cette année de césure dans votre formation. En contrepartie, l’établissement doit, au minimum, demander à l’étudiant une restitution de son expérience.

Droits sociaux conservés
Étant inscrit dans la formation qui vous a accepté, vous bénéficiez du statut étudiant durant toute cette période de césure. Le directeur de votre établissement peut également décider du maintien du droit à la bourse pendant cette période.


 

 

Messages du forum (2)

Ajouter un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. L'élève dit :
    Répondre

    Je m’appelle Leire Iriarte Diagne. J’habite à Bilbao,et je souhaiterais faire mes études à Paris. Merci Madame et Monsieur pour votre conseil.

    • ODIEP :

      quel conseil ?