Enter your keyword

Les « Attendus »

À compter du 22 janvier 2018, vous pourrez postuler en licence via Parcoursup, la plate-forme qui remplace APB. Pour chaque filière, des “Attendus” seront listés, avec quelques variantes possibles d’une université à l’autre. En cas de capacité d’accueil limitée, seront prioritaires les candidatures qui répondent à ces exigences.

C’est l’une des nouveautés de la réforme de l’enseignement supérieur : désormais, les universités pourront vérifier l’adéquation entre le profil des lycéens et le contenu de la licence visée. En cas de capacité d’accueil insuffisante, elles proposeront les places en priorité aux candidats qui ont a priori les meilleures chances d’y réussir.

Avec ce nouveau système, chaque candidat pourra toujours, en effet, avoir une place à l’université. Si votre profil correspond à la licence demandée, vous aurez une réponse positive de la part de l’université, lors de la phase d’admission de Parcoursup.

S’il y a plus de candidats que de places disponibles (licences dites “en tension”), vous serez peut-être mis “en attente”. Vous devrez alors patienter jusqu’à ce que des places se libèrent, au fil de l’eau, entre fin mai et septembre.

En revanche, si votre profil ne correspond pas aux attendus, l’université vous répondra “oui si” via Parcoursup : vous serez accepté dans la filière, à condition de suivre un parcours adapté, avec des renforcements pour vous remettre à niveau. Là aussi, il pourra y avoir une liste d’attente.

Voici les « Attendus » par licence :

1/ L1 de lettres

Disposer d’un très bon niveau rédactionnel

Pour la licence de lettres, il vous faudra disposer d’un très bon niveau rédactionnel, qui permette notamment d’argumenter un raisonnement et d’analyser un texte.

Cette mention suppose en effet une maîtrise globale de la langue française et des qualités de compréhension fine de textes de toute nature. Elle nécessite aussi de solides capacités d’expression afin de pouvoir analyser des textes littéraires, argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

Maîtriser au moins une langue étrangère (niveau B)

Cette mention comporte obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.

Être intéressé par la culture et l’histoire littéraires et artistiques

Pour postuler, mieux vaut être intéressé par la culture et l’histoire littéraires et artistiques, ainsi que par l’étude de la langue française. Cette formation impose en effet une connaissance de la genèse et de l’évolution des lettres françaises, avec une attention particulière pour leur dimension historique. Elle requiert également une appétence pour les textes littéraires anciens, médiévaux et contemporains, pour le monde de l’art et pour les dimensions linguistiques de la langue.

Faire preuve de curiosité intellectuelle

En licence de lettres, vous devrez faire preuve de curiosité intellectuelle, et plus particulièrement pour la littérature sous toutes ses formes (poésie, roman, essai, théâtre, cinématographie, etc.). En effet, la licence de lettres a pour objet la lecture, l’étude et la compréhension des œuvres littéraires, dans toute leur richesse, leur diversité et leur complexité.

Disposer d’une bonne culture générale et être ouvert au monde

L’intérêt pour la discipline lettres est bien évidemment essentiel, mais l’étude de la littérature impose également une bonne culture générale dans des domaines divers et une sensibilité pour les humanités dans toute leur ensemble.

Pouvoir travailler de façon autonome mais aussi en équipe

Cet attendu marque l’importance, pour la licence de lettres, de votre capacité à travailler de façon autonome, seul ou en petit groupe. Comme beaucoup de formations universitaires, cette formation laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.

2/ L1 LLCER

Voici les attendus en licence LLCER (langues, littératures et civilisations étrangères et régionales).

Disposer d’un très bon niveau rédactionnel

Il est important de disposer d’un très bon niveau rédactionnel qui permette d’argumenter un raisonnement. Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

Maîtriser au moins une langue étrangère (niveau B)

Cette mention, qui comporte obligatoirement des enseignements de langues vivantes, impose une très bonne maîtrise au niveau baccalauréat de la langue choisie.

Faire preuve de curiosité intellectuelle

Vous devez faire preuve de curiosité intellectuelle, et plus particulièrement pour les cultures étrangères (lectures, théâtre, cinéma, documentaires, visite de musées, voyages). Cette mention impose en effet un réel intérêt pour l’histoire, la civilisation et la culture littéraire, linguistique et artistique en général, et en particulier celles de l’aire géographique de la langue choisie.

Aimer lire en français et en langue étrangère

Cette formation impose en effet une appétence pour la lecture de textes littéraires en français et dans la langue choisie.

Disposer d’une bonne culture générale et être ouvert au monde

L’intérêt pour la discipline est bien évidemment essentiel, mais l’étude des langues impose également une bonne culture générale dans des domaines diversifiés.

Pouvoir travailler de façon autonome mais aussi en équipe

Cet attendu marque l’importance, pour la formation en LLCER, de votre capacité à travailler de façon autonome, seul ou en petit groupe. Comme beaucoup de formations universitaires, la licence LLCER laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.

3/ L1 LEA

Pouvoir argumenter un raisonnement

En LEA (langues étrangères appliquées), il faut savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale, afin de pouvoir argumenter un raisonnement. Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

Maîtriser au moins une langue étrangère (niveau B)

Cette mention comporte en effet obligatoirement des enseignements dans deux langues étrangères ; la maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.

Avoir un intérêt pour le monde de l’entreprise

Les relations entre la formation en LEA et le monde de l’entreprise constituent en effet un aspect important de cette licence.

S’intéresser à un domaine d’application : économie, droit, gestion…

Les enseignements de langue sont en effet appliqués à des secteurs économiques (SES, économie, droit, gestion, commerce, etc.).

Disposer d’une bonne culture générale et être ouvert au monde

L’intérêt pour la discipline est bien évidemment essentiel, mais l’étude des langues étrangères appliquées impose également une bonne culture générale dans des domaines diversifiés.

Pouvoir travailler de façon autonome mais aussi en équipe

Cet attendu marque l’importance, pour la formation en LEA, de votre capacité à travailler de façon autonome, seul ou en petit groupe. Comme beaucoup de formations universitaires, la formation en LEA laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.

4/ L1 lettres, langues

Pouvoir argumenter un raisonnement

En licence lettres, langues, il faut savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement. Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

Maîtriser au moins une langue étrangère (niveau B)

Cette mention comporte en effet obligatoirement des enseignements de langues vivantes ; la maîtrise d’au moins une langue étrangère au niveau baccalauréat est donc indispensable.

Faire preuve de curiosité intellectuelle

Vous devrez faire preuve de curiosité intellectuelle, et plus particulièrement pour les cultures françaises et étrangères (lectures, théâtre, cinéma, documentaires, visite de musées, voyages). Cette mention nécessite en effet un réel intérêt pour la culture littéraire, linguistique et artistique en général, et en particulier celles de l’aire géographique de la langue choisie.

Aimer lire en français et en langue étrangère

Cette formation impose en effet une appétence pour la lecture de textes littéraires en français et dans la langue choisie.

Pouvoir travailler de façon autonome mais aussi en équipe

Cet attendu marque l’importance, pour la formation en lettres et langues, de votre capacité à travailler de façon autonome, seul ou en petit groupe. Comme beaucoup de formations universitaires, la formation laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.

5/ L1 sciences du langage

Pouvoir argumenter un raisonnement

En licence sciences du langage, il faut savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement. Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

Maîtriser au moins une langue étrangère (niveau B)

Cette mention comporte obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.

Être intéressé par la démarche scientifique

Cette mention suppose la capacité à comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts issus de différentes disciplines.

Faire preuve de curiosité intellectuelle

Vous devez faire preuve de curiosité intellectuelle pour le fonctionnement du langage humain. La licence sciences du langage a en effet pour objet l’étude et la compréhension des processus langagiers et du fonctionnement de la langue dans sa diversité et sa complexité.

Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail

Cet attendu marque l’importance, pour la formation, de votre capacité à travailler de façon autonome. Comme beaucoup de formations universitaires, la licence de sciences du langage laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.

6/ L1 info-com

Pouvoir argumenter un raisonnement

Pour entrer en licence information-communication, il faut savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement. Cette mention suppose des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire, éditer et traiter des contenus diversifiés.

Maîtriser au moins une langue étrangère (niveau B)

Cette mention comporte généralement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.

Être intéressé par la démarche scientifique

Cette mention suppose en effet la capacité à comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts issus de différentes disciplines.

Pouvoir travailler de façon autonome mais aussi en équipe

Cet attendu marque en effet l’importance, pour cette mention, de votre capacité à travailler de façon autonome, seul ou en groupe. Comme beaucoup de formations universitaires, la formation laisse en effet une place importance à l’organisation et au travail personnel.

Disposer d’aptitudes dans l’appréhension des enjeux et mécanismes socio-économiques, politiques, médiatiques et culturels

L’intérêt pour la communication et l’information est bien évidemment essentiel, mais cette mention offre une approche pluridisciplinaire et implique également une bonne culture générale dans des domaines diversifiés (histoire, géographie, sciences économiques et sociales, etc.).

S’intéresser aux questions de société, à l’actualité et aux médias, à la culture, au numérique et à l’information

Cet attendu impose, pour cette formation, que vous ayez un niveau minimum de curiosité pour la société et le monde qui vous entoure. Cette curiosité peut être attestée par un intérêt pour les questions d’actualité, la place des médias et de la communication numérique et, enfin, l’information dans toutes ses dimensions.

7/ L1 Licences d’arts, d’arts plastiques, d’arts du spectacle ou de musicologie

Pouvoir argumenter un raisonnement

Pour les licences d’arts, d’arts plastiques, d’arts du spectacle ou de musicologie, il faut savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement. Ces mentions supposent en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

Maîtriser au moins une langue étrangère (niveau B)

Ces mentions comportent en effet obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.

Savoir travailler de façon autonome, faire preuve de curiosité intellectuelle

Cet attendu marque l’importance, pour la formation en arts, en arts plastiques, en arts du spectacle ou en musicologie, de votre capacité à travailler de façon autonome. Comme beaucoup de formations universitaires, ces licences laissent en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel. Elles supposent également une ouverture au monde et plus particulièrement au monde de l’art.

Être sensibilisé aux pratiques de la discipline artistique visée

8/ L1 physique, de chimie et de physique-chimie.

Disposer de compétences scientifiques

Ces mentions impliquent, en effet, d’avoir une capacité à analyser, poser une problématique et mener un raisonnement, une capacité d’abstraction, de logique et de modélisation et la maîtrise d’un socle de connaissances disciplinaires et des méthodes expérimentales associées.

Savoir communiquer en français et en langue étrangère

Ces mentions nécessitent une capacité à communiquer à l’écrit et à l’oral de manière rigoureuse et adaptée, une aptitude à se documenter dans au moins une langue étrangère, prioritairement l’anglais, et une capacité à l’écrire et à la parler à un niveau B (utilisateur indépendant selon le Cadre européen commun de référence).

Avoir des compétences méthodologiques et comportementales

Ces mentions requièrent une curiosité intellectuelle, une capacité à s’organiser et à conduire ses apprentissages et, enfin, une aptitude à programmer son travail personnel et à s’y tenir dans la durée.

Dans ces grands domaines et pour toutes les mentions de licence scientifique, vous devez attester a minima une maîtrise correcte des principales compétences scientifiques cibles de la classe de terminale.

En outre :
• chaque mention de licence scientifique se caractérise par une discipline majeure (le nom de la mention), pour laquelle il est préconisé une très bonne maîtrise des matières correspondantes au lycée, et une bonne maîtrise des compétences expérimentales éventuellement associées.
• chaque mention inclut souvent une seconde discipline pour laquelle il est préconisé une bonne maîtrise des matières correspondantes au lycée.

Il vous faudra également posséder des compétences, notamment expérimentales, attendues en physique-chimie à la fin de la classe de terminale.

Une bonne maîtrise des compétences attendues en mathématiques à la fin de la classe de terminale est également nécessaire en fonction de la licence.

9/ L1 d’administration publique

Maîtriser l’expression écrite et orale

En licence d’administration publique, vous devrez écrire des fiches d’arrêt, des notes de synthèse, des commentaires de textes, des dissertations… Une maîtrise de la langue française, orale et écrite, est donc nécessaire. Une compétence primordiale également pour aborder des raisonnements juridiques.

Avoir des facilités pour la compréhension, l’analyse et la synthèse de textes

Constitutions, lois, règlements, textes internationaux, jurisprudences… Autant de sources juridiques qu’il vous faudra savoir comprendre, analyser, mettre en perspective et synthétiser.

Être logique, élaborer des raisonnements conceptuels et avoir une certaine aisance en maths

Vous devez être capable d’argumenter de manière structurée, à partir notamment de concepts et de raisonnements mathématiques. Une capacité d’abstraction, de logique formelle et de déduction sont nécessaires, de même que la maîtrise des principaux raisonnements mathématiques, puisque la licence d’administration publique propose des cours d’économie.

Être autonome et organisé

En licence d’administration publique, l’encadrement est souple. Seuls certains cours sont obligatoires(les travaux dirigés) et exigent des rendus, eux aussi, obligatoires. Vous devrez donc être capable de vous organiser seul et d’être autonome dans votre travail personnel.

S’intéresser aux questions politiques, économiques et sociales

En entrant en licence d’administration publique, vous vous préparez à travailler dans la fonction publique. Vous devez ainsi être au fait des réalités humaines, sociales, politiques, culturelles de la société. Une curiosité pour le monde qui vous entoure est recommandée.

10/ L1 AES (administration économique et sociale)

Argumenter à l’écrit et à l’oral

En licence AES, vous devrez, notamment, produire des argumentations structurées. Pour cela, vous devez maîtriser la langue française et ses fondamentaux, à l’écrit et à l’oral.

Maîtriser les raisonnements mathématiques

Vous suivrez des cours d’économie et gestion. Afin de les appréhender de la meilleure des manières, la maîtrise de raisonnements mathématiques essentiels est recommandée. Le niveau demandé en maths est néanmoins moins élevé qu’en licence d’éco-gestion ou, évidemment, que dans les disciplines scientifiques.

Être autonome et organisé

En licence AES, l’encadrement est souple. Seuls certains cours sont obligatoires (les travaux dirigés) et exigent des rendus, eux aussi, obligatoires. Vous devrez donc être capable de vous organiser seul et d’être autonome dans votre travail personnel.

S’intéresser aux questions sociétales et maîtriser l’anglais

Les enseignements de licence AES sont connectés aux réalités sociales et culturelles. Vous devez donc afficher une curiosité pour la société et le monde qui vous entoure. Par ailleurs, vous étudierez des systèmes étrangers : vous devrez ainsi mettre en perspective le système français dans un contexte européen et global. Cette étude comparative nécessite la maîtrise d’au moins une langue étrangère, l’anglais de préférence.

11/ Licence d’économie, économie et gestion

Maîtriser des outils mathématiques de l’économie et de la gestion

De nombreux métiers auxquels préparent les licences d’économie et d’éco-gestion s’appuient sur l’analyse de données chiffrées. Par conséquent, les cours d’économie font appel à des compétences en mathématiques qu’il faut maîtriser : modélisation mathématique, analyse logique, statistiques…

Argumenter à l’écrit et à l’oral

Produire des argumentations structurées, raisonner sur des concepts, montrer des capacités d’abstraction, de logique, de déduction : tel est ce qu’on va vous demander, notamment, dans les cours d’économie. À cette fin, un bon niveau de langue, écrite et orale, est nécessaire. D’autant que les métiers auxquels prépare la licence impliquent la rédaction d’études et de rapports qui nécessitent ces compétences.

Avoir une bonne culture générale

Vous allez être constamment connecté à l’actualité économique, politique et sociale. Une bonne culture générale est recommandée pour bien aborder ces enjeux.

Être autonome et organisé

En licence, vous devez être capable d’organiser seul votre travail, de chercher les ressources par vous-même. En outre, seuls certains cours sont obligatoires (les travaux dirigés) et exigent des rendus, eux aussi, obligatoires. Vous devez donc faire preuve d’autonomie.

Avoir une bonne maîtrise de l’anglais

Au cours de vos études en licence d’économie ou en licence d’éco-gestion, vous aurez parfois affaire àune documentation en langue étrangère. En outre, les relations, dans ce milieu, reposent souvent sur l’anglais. Des compétences en cette langue sont donc essentielles.

12 Licences de gestion

Maîtriser des compétences mathématiques de gestion

La licence de gestion suppose des capacités d’abstraction, de description, d’analyse, de raisonnement logique et de déduction. Vous devez ainsi disposer de compétences en mathématiques et de raisonnement conceptuel.

Maîtriser le français et l’anglais

En licence de gestion, vous devez argumenter en français et en anglais, et ce à l’écrit et à l’oral. Une maîtrise de ces deux langues est nécessaire.

Avoir une bonne culture générale

Vous devez témoigner d’un intérêt pour les questions humaines, socio-économiques et sociétales et, plus généralement, d’une bonne culture générale.

Être autonome et organisé

En licence, vous devez être capable d’organiser seul votre travail, de chercher les ressources par vous-même. En outre, seuls certains cours sont obligatoires (les travaux dirigés) et exigent des rendus, eux aussi, obligatoires. Vous devez donc faire preuve d’autonomie.

S’intéresser au monde de l’entreprise

La licence en gestion repose sur un caractère pluridisciplinaire. En outre, les emplois de gestion et de management auxquels se destinent les étudiants nécessitent, pour ces derniers, de s’intéresser au monde de l’entreprise et aux domaines socio-économiques et managériaux.

13/ L1 PACES (Première année commune aux études de santé).

Avoir de très bonnes connaissances et compétences scientifiques

Les connaissances et compétences scientifiques visent notamment à attester :
• d’une capacité à analyser, poser une problématique et mener un raisonnement,
• d’une capacité d’abstraction, de logique et de modélisation,
• d’une très bonne maîtrise des compétences classiques et expérimentales attendues en physique, chimie, sciences de la vie et de la Terre et mathématiques, à la fin de la classe de terminale.

Disposer d’excellentes compétences en communication

Les compétences en communication visent notamment à attester :
• d’une capacité à communiquer à l’écrit et à l’oral de manière rigoureuse et adaptée,
• d’une capacité à se documenter dans au moins une langue étrangère, prioritairement en anglais, et capacité souhaitée à l’écrire et à la parler à un niveau B.

Posséder de fortes compétences méthodologiques et comportementales

Les connaissances et compétences méthodologiques et comportementales visent notamment à attester :
• d’une capacité d’apprentissage : curiosité, capacité organiser et à conduire ses apprentissages,
• d’une capacité à fournir une très importante quantité de travail personnel : être capable de le programmer et de s’y tenir dans la durée.

Vous devrez en outre disposer de qualités d’investissement importantes, compte tenu de la difficulté de la PACES et des filières qui en sont issues.

Enfin, mieux vaut avoir des qualités humaines d’empathie, de bienveillance et d’écoute, qui sont essentielles dans tous les métiers de la santé.

14/ L1 DROIT

Avoir suivi le module « Découverte du droit »

Pour entrer en licence de droit, vous devez avoir suivi le module « Découverte du droit » qui vous aura permis d’avoir un aperçu de la discipline.

Maîtriser la langue française

La langue est primordiale pour la filière juridique. Vous devez donc maîtriser la langue française, écrite et orale, pour répondre aux exigences de la discipline. Rédiger des courriers, des actes juridiques nécessite des qualités rédactionnelles, quand la « plaidoirie », par exemple, répond à des exigences oratoires.

Comprendre, analyser et synthétiser un texte

En droit, vous serez confronté à des sources juridiques parfois complexes : constitutions, lois, règlements, jurisprudences… Vous devrez être en mesure de les comprendre, de les mettre en perspective, de les synthétiser voire de les critiquer.

Argumenter et raisonner sur des concepts

Le droit comprend de nombreux concepts, parfois abstraits. Vous devez être capable de raisonner et d’argumenter sur ces concepts, et faire preuve de logique et de déduction.

Être autonome et organisé

En licence de droit, l’encadrement est souple. Seuls certains cours sont obligatoires (les travaux dirigés) et exigent des rendus, eux aussi, obligatoires. Vous devrez donc être capable de vous organiser seul et d’être autonome dans votre travail personnel.

Maîtriser une ou plusieurs langues étrangères

Un niveau « suffisant » est attendu pour entrer en licence de droit, notamment en anglais. Vous travaillerez en effet régulièrement dans un contexte juridique international et devrez être capable de lire et comprendre des textes en langues étrangères.

S’intéresser aux questions historiques, sociétales et politiques

Le droit s’inscrit dans la société dans sa globalité. Vous devez donc avoir des connaissances sur les réalités humaines, sociales et politiques. En somme, être curieux du monde qui vous entoure.

En droit, la Conférence des doyens est en pleine réflexion sur la définition de ces attendus. « Il y aura des attendus nationaux et des déclinaisons locales : la tension n’est pas la même partout. Là où elle sera plus forte, la déclinaison devra être plus stricte », explique Sandrine Clavel, sa présidente. L’organisation propose plusieurs pistes parmi lesquelles la prise en compte de l’expression orale et écrite des bacheliers, l’appétence pour des questions de société, les aptitudes au raisonnement logique ou encore un investissement dans une association.

L’association des étudiants en droit de France, l’ARES (Association représentative des étudiants en sciences sociales), voit d’un bon œil la plupart de ces propositions mais reste vigilante. « Il faut faire attention à ce que l’on ne cherche pas l’étudiant juriste parfait. La première année en droit, c’est justement l’occasion de découvrir de nouvelles choses et de se former à de nouvelles matières », relève son président Simon Valloire.

« La maîtrise de l’écrit est importante dans ces formations pour réaliser des commentaires », tout comme « il faut savoir raisonner pour bien analyser un arrêt », juge-t-il. En revanche, « si les juristes doivent être de bon orateurs, c’est aussi quelque chose qui se travaille pendant les études ». De même, pour le président de l’association, « s’il faut effectivement avoir de l’intérêt sur les questions de société, comment mesurer cette appétence ? Cela paraît un peu compliqué… », souligne Simon Valloire.

Un test de positionnement

C’est tout l’objet de la petite nouveauté que souhaite aussi proposer la Conférence des doyens : un « test de positionnement » national pour que les futurs bacheliers puissent tester leurs compétences sur la plate-forme Parcoursup. « Il ne s’agirait pas d’un couperet et nous n’y accorderions pas une trop grande place dans le parcours de candidature », rassure Sandrine Clavel. Il s’agirait plus « d’une auto-évaluation permettant à l’élève de constater si son profil correspond à la formation », comme c’est déjà expérimenté dans les universités de Cergy-Pontoise et d’Assas. En fonction des résultats, « des outils pédagogiques pourraient être proposés à l’étudiant afin qu’il renforce ses compétences », « avec toutes sortes de passerelles envisageables ».

« Si le test en lui-même est juste indicatif et permet à l’étudiant de voir si son profil correspond à la formation, cela peut être intéressant, estime Simon Valloire. Mais il ne faut pas lui donner trop d’importance. Il doit avoir un rôle d’orientation, pas de vérification des compétences », prévient-il. Ce test vous sera-t-il proposé à l’ouverture de Parcoursup le 15 janvier 2018 ? Verdict à la mi-décembre 2017 quand le ministère de l’Enseignement supérieur présentera les attendus retenus au niveau national pour chaque filière.

15/ L1 Psychologie.

Maîtriser la compréhension et l’expression écrite et orale

En psycho, vous devez argumenter, raisonner, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés. Pour cela, il vous faut de solides capacités d’expression écrite et orale, et posséder des qualités dans la compréhension de textes de toute nature.

Raisonner et argumenter

Vous serez confronté à des données et des concepts de différentes disciplines. Vous devez être capable de les comprendre, de raisonner et d’argumenter à partir de ceux-ci.

Avoir un bon niveau en anglais

Vous aurez, en licence de psycho, des cours de langues vivantes. Vous devez ainsi maîtriser au moins une langue étrangère, l’anglais étant fortement recommandé.

Maîtriser au moins une discipline scientifique

Il est préférable d’avoir un assez bon niveau dans au moins une des disciplines suivantes :mathématiques, physique-chimie et sciences de la vie et de la Terre.

Être familier des disciplines littéraires

Il est aussi recommandé de maîtriser au moins deux des disciplines suivantes : français, philosophie, histoire-géographie et sciences économiques et sociales.

S’intéresser aux sciences humaines

La psychologie, c’est l’étude et la compréhension du phénomène humain. Vous devez donc faire preuve de curiosité pour les sciences humaines.

Être autonome et organisé

En psycho, seule une partie des cours (les travaux dirigés) sont obligatoires. Il sera attendu de vous d’être autonome, notamment pour organiser votre travail personnel.

16/ L1 STAPS sciences et techniques des activités physiques et sportives).

Disposer de compétences scientifiques

Les études en STAPS comportent des enseignements scientifiques pluridisciplinaires (sciences de la vie, sciences humaines et sociales). Vous devez être en mesure d’assimiler ces contenus et de construire un raisonnement à partir de concepts scientifiques.

Développer un raisonnement argumenté

Vous devez savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite afin de pouvoir développer un raisonnement argumenté. En effet, durant vos études en STAPS, vous aurez souvent à rédiger des documents de synthèse ou des mémoires, et à en assurer la présentation orale.

Par ailleurs, nombreux sont les étudiants qui se présentent ensuite à des concours, dans lesquelles les compétences rédactionnelles sont essentielles. Il s’agit donc de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser des informations.

Disposer de compétences sportives

Cela va sans dire, les études en STAPS comportent une part importante de pratique sportive. Il semble donc nécessaire au préalable, en tant que pratiquant, de posséder une expérience régulière et diversifiée dans les activités physiques et sportives.

S’intéresser à l’exercice de responsabilité collective, associative ou citoyenne

Le domaine professionnel auquel préparent les études en STAPS renvoie majoritairement aux métiers de l’enseignement, de l’éducation, de l’entraînement, de l’accompagnement des personnes ou de la réhabilitation. Des métiers dans lesquels l’intervenant est responsable de la sécurité du public qui lui est confié, et garant de l’éthique et des valeurs qu’il transmet. De ce fait, l’exercice préalable de fonctions d’animation, d’encadrement, de responsabilités collectives, associatives ou citoyennes constitue un atout.

Notez que ces attendus décrivent les compétences favorables à la réussite en licence STAPS. Ils ne sont pas hiérarchisés, les compétences étant toutes considérées d’égale importance. Comme il y a plusieurs manières de réussir en STAPS, un attendu faiblement développé peut être compensé par d’autres.

17/  L1 de sciences sanitaires et sociales.

Pouvoir argumenter un raisonnement

Vous devrez savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement. Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

Maîtriser au moins une langue étrangère

Cette mention comporte obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue étrangère au niveau baccalauréat est donc indispensable.

Être intéressé par la démarche scientifique

Cette licence de sciences sanitaires et sociales suppose la capacité à comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts issus de différentes disciplines.

S’intéresser aux questions de santé et aux questions sociales

Cette licence est en effet une formation pluridisciplinaire préparant à des métiers à l’interface entre le sanitaire et le social.

Pouvoir travailler de façon autonome mais aussi en équipe

Cet attendu marque l’importance, pour la formation, de votre capacité à travailler de façon autonome, seul ou en petit groupe. La capacité à travailler en équipe est donc importante pour cette mention.

 

L1 mathématiques, en licence d’informatique et en licence de MIASS (mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales).

Disposer de compétences scientifiques

Ces mentions impliquent, en effet, d’avoir une capacité à analyser, poser une problématique et mener un raisonnement, une capacité d’abstraction, de logique et de modélisation et la maîtrise d’un socle de connaissances disciplinaires et des méthodes expérimentales associées.

Savoir communiquer en français et en langue étrangère

Ces mentions nécessitent une capacité à communiquer à l’écrit et à l’oral de manière rigoureuse et adaptée, une aptitude à se documenter dans au moins une langue étrangère, prioritairement anglaise et une capacité à l’écrire et à la parler à un niveau B.

Avoir des compétences méthodologiques et comportementales

Ces mentions requièrent une curiosité intellectuelle, une capacité à s’organiser et à conduire ses apprentissages et, enfin, une aptitude à programmer son travail personnel et à s’y tenir dans la durée.

Dans ces grands domaines et pour toutes les mentions de licence scientifique, vous devez attester a minima une maîtrise correcte des principales compétences scientifiques cibles de la classe de terminale. 

En outre, chaque mention de licence scientifique se caractérise par une discipline majeure (le nom de la mention), pour laquelle il est préconisé une très bonne maîtrise des matières correspondantes au lycée, et une bonne maîtrise des compétences expérimentales éventuellement associées. Chaque mention inclut souvent une seconde discipline pour laquelle il est préconisé une bonne maîtrise des matières correspondantes au lycée.

18 / L1 Licence d’humanités

Argumenter à l’écrit et à l’oral

Produire des argumentations structurées, analyser, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés : tel est ce qu’on va vous demander, notamment, en licence d’humanités. À cette fin, un solide niveau en langues et des capacités d’expression, écrite et orale, sont nécessaires.

Maîtriser au moins une langue étrangère

En humanités, vous suivrez des cours de langues vivantes. La maîtrise d’une langue étrangère de niveau bac est indispensable.

Avoir le goût de la démarche scientifique

Savoir comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts est nécessaire.

S’intéresser aux sciences humaines

En licence d’humanités, vous vous intéresserez à l’étude et à la compréhension du phénomène humain. Avoir un goût pour sa richesse, sa diversité et sa complexité est indispensable.

Être autonome et organisé

En licence d’humanités, vous devez être capable d’organiser – seul ou en petit groupe – votre travail, de chercher les ressources par vous-même. En outre, seuls certains cours sont obligatoires (les travaux dirigés) et exigent des rendus, eux aussi, obligatoires. Vous devez donc faire preuve d’autonomie.

Licences d’histoire, de sociologie ou de sciences sociales

Les attendus en licence d’histoire, de sociologie et de sciences sociales sont les mêmes que pour les licences d’humanités, auxquels il convient d’ajouter :

Avoir de l’intérêt pour la recherche documentaire

Vous devrez, au cours de votre formation en licence d’histoire, rechercher et analyser de nombreuses sources historiques. Il vous faudra également les comprendre et les mettre en perspective.

S’intéresser aux questions historiques, politiques, économiques et sociales

L’histoire est connectée aux réalités politiques, économiques et sociales. Autant de domaines pour lesquels vous devez montrer de l’intérêt.

19/ L1  d’histoire de l’art et archéologie

Les attendus en licence d’histoire de l’art et archéologie sont les mêmes que pour les licences d’histoire, de sociologie et de sciences sociales, auxquels il convient d’ajouter :

S’intéresser à l’art, l’archéologie, l’histoire et la culture

La licence d’histoire de l’art et archéologie étant interdisciplinaire, vous devez afficher une curiosité pour les phénomènes artistiques, culturels et visuels dans une perspective historique.

Licence de géographie et aménagement

Les attendus en licence de géographie et d’aménagement sont les mêmes que pour les licences d’histoire, de sociologie et de sciences sociales, auxquels il convient d’ajouter :

S’intéresser aux questions de société, aux problématiques environnementales, à l’aménagement et l’occupation des espaces

Du fait du caractère transdisciplinaire de la licence de géographie et aménagement, vous devez afficher de la curiosité pour l’environnement, l’aménagement des territoires et le lien social qui font appel à des notions relevant du droit, des sciences de la vie et de la Terre, de la sociologie et du numérique.

20/ L1 de sciences de l’homme, anthropologie, ethnologie

Les attendus en licence de sciences de l’homme, anthropologie, ethnologie sont les mêmes que pour les licences d’histoire, de sociologie et de sciences sociales, auxquels il convient d’ajouter :

S’intéresser aux questions historiques, politiques, économiques et sociales

Les dimensions historique, politique, économique et sociale sont présentes en licence de sciences de l’homme, l’anthropologie et l’ethnologie, ce qui implique que vous soyez curieux de chacun de ces aspects.

21/ L1 de sciences pour la santé.

Avoir de solides connaissances et compétences scientifiques

Ces connaissances et compétences visent notamment à attester :
• d’une capacité à analyser, poser une problématique et à mener un raisonnement,
• d’une capacité d’abstraction, de logique et de modélisation,
• d’une très bonne maîtrise des compétences classiques et expérimentales attendues en physique, chimie, sciences de la vie et de la Terre, mathématiques à la fin de la classe de terminale.

Disposer de bonnes compétences en communication

Les compétences en communication visent notamment à attester :
• d’une capacité à communiquer à l’écrit et à l’oral de manière rigoureuse et adaptée,
• d’une capacité à se documenter dans au moins une langue étrangère, prioritairement en anglais, et capacité souhaitée à l’écrire et à la parler à un niveau B (utilisateur indépendant selon le Cadre européen commun de référence).

Posséder des compétences méthodologiques et comportementales

Les connaissances et compétences méthodologiques et comportementales visent notamment à attester :
• d’une capacité d’apprentissage : curiosité, capacité à s’organiser et à conduire ses apprentissages,
• d’une capacité à fournir une très importante quantité de travail personnel : être capable de le programmer et de s’y tenir dans la durée.

Enfin, mieux vaut avoir des qualités humaines d’empathie, de bienveillance et d’écoute, qui sont essentielles dans tous les métiers de la santé.

22/ L1 philosophie.

Argumenter à l’écrit et à l’oral

Produire des argumentations structurées, analyser, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés : tel est ce qu’on va vous demander, notamment, en licence d’humanités. À cette fin, un solide niveau de langue et des capacités d’expression, écrite et orale, sont nécessaires.

Maîtriser au moins une langue étrangère

En philosophie, vous suivrez des cours de langues vivantes. La maîtrise d’une langue étrangère de niveau bac est indispensable.

Avoir le goût de la démarche scientifique

Savoir comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts est nécessaire.

Faire preuve de curiosité intellectuelle

Vous devez vous intéresser à la pensée philosophique et, plus largement, à l’étude et la compréhension de la pensée humaine.

Disposer d’une bonne culture générale

La licence de philosophie nécessite de votre part un certain bagage de culture générale, dans des domaines divers.

Être autonome et organisé

En licence de philosophie, vous devez être capable d’organiser – seul ou en petit groupe – votre travail, de chercher les ressources par vous-même. En outre, seuls certains cours sont obligatoires (les travaux dirigés) et exigent des rendus, eux aussi, obligatoires. Vous devez donc faire preuve d’autonomie.

23/ L1 sciences de l’éducation.

Argumenter à l’écrit et à l’oral

En licence de sciences de l’éducation, vous devrez, notamment, produire des argumentations structurées, construire un raisonnement, synthétiser… Pour cela, vous devez maîtriser la langue française et ses fondamentaux, à l’écrit et à l’oral.

Maîtriser au moins une langue étrangère

En sciences de l’éducation, vos suivrez des cours de langues vivantes. Une maîtrise d’une langue étrangère de niveau bac est indispensable.

S’intéresser à la démarche scientifique

Savoir comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts est nécessaire.

Avoir le goût des questions d’éducation et d’apprentissage

Vous devez vous intéresser aux processus d’apprentissage ainsi qu’aux problématiques d’éducation et de formation. La participation à des actions éducatives et sociales sera valorisée.

Être autonome et organisé

En licence de sciences de l’éducation, vous devez être capable d’organiser – seul ou en petit groupe – votre travail, de chercher les ressources par vous-même. En outre, seuls certains cours sont obligatoires (les travaux dirigés) et exigent des rendus, eux aussi, obligatoires. Vous devez donc faire preuve d’autonomie.

23/L1 de sciences de la vie, de sciences de la Terre ou de SVT (sciences de la vie et de la Terre).

Disposer de compétences scientifiques

Ces mentions impliquent, en effet, d’avoir une capacité à analyser, poser une problématique et mener un raisonnement, une capacité d’abstraction, de logique et de modélisation et la maîtrise d’un socle de connaissances disciplinaires et des méthodes expérimentales associées.

Savoir communiquer en français et en langue étrangère

Ces mentions nécessitent une capacité à communiquer à l’écrit et à l’oral de manière rigoureuse et adaptée, une aptitude à se documenter dans au moins une langue étrangère, prioritairement anglaise et une capacité à l’écrire et à la parler à un niveau B (utilisateur indépendant selon le Cadre européen commun de référence).

Avoir des compétences méthodologiques et comportementales

Ces mentions requièrent une curiosité intellectuelle, une capacité à s’organiser et à conduire ses apprentissages et, enfin, une aptitude à programmer son travail personnel et à s’y tenir dans la durée.

Dans ces grands domaines et pour toutes les mentions de licence scientifique, vous devez attester a minima une maîtrise correcte des principales compétences scientifiques cibles de la classe de terminale.

En outre :
• chaque mention de licence scientifique se caractérise par une discipline majeure (le nom de la mention), pour laquelle il est préconisé une très bonne maîtrise des matières correspondantes au lycée, et une bonne maîtrise des compétences expérimentales éventuellement associées.
• chaque mention inclut souvent une seconde discipline pour laquelle il est préconisé d’avoir une aisance dans les matières correspondantes au lycée.

Il est préconisé d’avoir les compétences, notamment expérimentales, attendues en sciences et vie de la Terre à la fin de la classe de terminale.

Une bonne maîtrise des compétences attendues en physique-chimie à la fin de la classe de terminale est préconisée en fonction de la licence.

24/ L1 Science politiques et sociales

En licence de science politique, vous étudierez la vie et les institutions politiques, la sociologie, les relations internationales, la théorie politique. Vous devez donc avoir de l’intérêt pour les enjeux politiques et sociaux, français et internationaux. Un investissement particulier, au lycée, dans des disciplines comme l’histoire, la géographie ou les sciences économiques et sociales est valorisé.

Argumenter à l’écrit et à l’oral

Exposés, commentaires de textes, dissertations : autant de travaux auxquels vous serez confronté en licence de science politique. Une maîtrise de la langue française, écrite et orale, est indispensable à la construction d’analyses argumentées que demandent ces exercices.

Maîtriser l’analyse de documents

Vous aurez affaire à des textes académiques, des discours politiques, des rapports administratifs qu’il vous faudra comprendre, mettre en perspective voire critiquer sur la base d’un raisonnement scientifique. Savoir analyser et interpréter ces documents de sources diverses est nécessaire.

Être autonome et organisé

En licence de science politique, l’encadrement est souple. Seuls certains cours sont obligatoires (les travaux dirigés) et exigent des rendus, eux aussi, obligatoires. Vous devrez donc être capable de vous organiser seul et d’être autonomedans votre travail personnel.

25/ L1 Géographie et aménagement

Outre la diversité des formations de 1er cycle, et les spécificités qu’y apporte chaque établissement, des éléments de cadrage national ont été définis avec le concours de l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur pour informer les lycéens et leurs familles.

Il est attendu des candidats en Licence mention Géographie et aménagement :

– Savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement
Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir analyser, argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire, éditer et traiter des contenus diversifiés.

– Disposer d’un bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B) 
Cette mention comporte obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.

– Être intéressé par la démarche scientifique
Cette mention suppose la capacité à comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts issus de différentes disciplines.

– Faire preuve de curiosité intellectuelle et plus particulièrement pour les sciences humaines

26/ L1  Géographie et aménagement

a pour objet l’étude et la compréhension du phénomène humain, dans toute sa richesse, sa spatialité, sa temporalité, sa diversité, sa complexité.

– Avoir un intérêt pour la recherche documentaire
La formation requiert l’analyse combinée de nombreuses sources de nature très diverse qu’il faut pouvoir comprendre et mettre en perspective.

– Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail
Cet attendu marque l’importance, pour la licence de Géographie et Aménagement, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome. Comme beaucoup de formations universitaires, cette formation laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.

– Avoir un intérêt pour les questions de société, les problématiques environnementales, l’aménagement et l’occupation des espaces
L’intérêt pour la géographie est bien évidemment essentiel, mais la Licence Géographie et Aménagement impose également, de par sa transdisciplinarité, une curiosité pour l’environnement, l’aménagement des territoires et le lien social qui font appel à des notions relevant du droit, des sciences de la vie et de la terre, de la sociologie et du numérique.

27/ L1 Histoire de l’art et archéologie 

– Savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement
Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir analyser, argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

– Disposer d’un bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B)
Cette mention comporte obligatoirement des enseignements de langues vivantes ; la maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.

28/ L1 Histoire de l’art et archéologie

en effet suppose la capacité à comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts issus de différentes disciplines.

– Faire preuve de curiosité intellectuelle et plus particulièrement pour les sciences humaines

est en effet en lien avec l’étude et la compréhension du phénomène humain, dans toute sa richesse, sa diversité et sa complexité.

– Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail
Cet attendu marque l’importance, pour la formation, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome. Comme beaucoup de formations universitaires, la formation en Licence Histoire de l’art et archéologie laisse donc une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.

– Avoir un intérêt pour l’art, l’archéologie, l’histoire et la culture
Le caractère interdisciplinaire de cette mention suppose en effet une curiosité pour les phénomènes artistiques, culturels et visuels dans une perspective historique.

 29/ L1 Histoire

– Savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement
Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir analyser, argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

– Disposer d’un bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B)
Cette mention comporte en effet obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.

– Être intéressé par la démarche scientifique
Cette mention suppose la capacité à comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts issus de différentes disciplines.

– Faire preuve de curiosité intellectuelle et plus particulièrement pour les sciences humaines

– Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail
Cet attendu marque l’importance, pour la formation, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome. Comme beaucoup de formations universitaires, la formation en licence d’histoire laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.

– Avoir un intérêt pour la recherche documentaire
La formation en Licence d’histoire requiert en effet l’analyse combinée de nombreuses sources historiques qu’il faut pouvoir comprendre et mettre en perspective.

– Avoir un intérêt pour les questions historiques, politiques, économiques et sociales
L’intérêt pour l’histoire est bien évidemment essentiel. Mais l’histoire ne peut cependant être étudiée indépendamment des réalités politiques, économiques et sociales.

 

 

 

 

 

Messages du forum

Ajouter un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.